Comment nous joindre

Syndicat CGT STELIA Aérospace

route de bray

80300 Méaulte

 

tel: 03/22/64/33/88

 

Mail: Syndicat.CGT-Meaulte@stelia-aerospace.com

 

Union Locale CGT ALBERT

UNION LOCALE UL CGT D'ALBERT
MAISON DU PEUPLE,RUE THIERS
80300 ALBERT
Téléphone : 03 22 75 39 80
Email : ulcgtalbert@free.fr

UD CGT somme

24 RUE FREDERIC PETIT

80036
AMIENS CEDEX 1

 

TELEPHONE : 03 22 71 28 70
TELECOPIE : 03 22 71 28 73
Email : cgtsomme@wanadoo.fr

Pourquoi se syndiquer?

Un mois et demi après le lancement de la phase test de réorganisation du travail, dans le cadre du projet de restructuration du site (projet 3X), la CGT fait le point. Inquiète.

Cela fait maintenant un mois et demi que la phase test du projet 3X est en place à l’usine Stelia aerospace de Méaulte. Une réunion a eu lieu fin mars entre la direction et les organisations syndicales, pour faire le point sur le premier mois de test. Et négocier évidemment ce qui peut encore l’être. Le service communication de Stelia se refuse à tout commentaire pour le moment : «  Ce serait prématuré pour le moment.  » La CGT, qui s’était érigée contre la nouvelle organisation aux côtés de la CFDT (injoignable), est plus prolixe.

Stéphane Bresson reconnaît qu’il n’y a «  pas eu de grande annonce  ». Surtout, il n’y a pas d’avancé quant au point d’achoppement principal, à savoir les horaires variables. «  La direction nous a dit qu’elle ne reviendrait pas sur les horaires variables.  » Actuellement, les salariés, qui travaillent majoritairement en 2x8 (le matin dès 5 heures ou l’après-midi dès 13 h 30), peuvent organiser leur temps de travail comme ils le souhaitent, en commençant ou en terminant leur journée plus ou moins tôt. La nouvelle organisation du travail supprime ce privilège. Sauf que les salariés ne sont pas prêts à y renoncer. «  C’est un mode de vie qui permet d’accorder les vies personnelles et professionnelles.  »

 

La direction revoit sa copie

sur certains points

La direction a en revanche plié sur certains points, assure toujours Stéphane Bresson. La plage supplémentaire en fin de poste, que la direction souhaitait de 22 heures à 23 h 54, a ainsi été réduite à une heure seulement. La pause repas pour l’équipe du matin, proposée à 9 heures, a quant à elle été décalée à 10 h 30.

Tout à fait dans son rôle de délégué syndical, Stéphane Bresson exprime encore ses craintes que les vendredis après-midi libres (une semaine sur deux, les salariés auront leur vendredi après-midi, compensation de la fin de l’horaire variable) soient réquisitionnés pour faire des heures supplémentaires. Dans une note interne, la direction assure que son « intention est bien de cibler les heures supplémentaires autant que faire se peut au samedi matin, par l’équipe du matin. (…) Nous mettrons tout en œuvre pour préserver le vendredi non travaillé.  »

En fait, la CGT voudrait surtout que le nouvel outil de travail «  s’adapte à l’homme et non le contraire  » : «  La direction veut limiter les coûts mais il faut une adéquation avec la hausse de l’activité sur l’A320 et l’A350  ». Autrement dit des embauches pour suivre la cadence. «  Le salarié n’est pas une variable d’ajustement. Le risque encouru est de ne plus maîtriser l’outil industriel et de perdre notre savoir-faire et nos connaissances. Le projet 3X va de toute façon réduire les coûts. Investir c’est bien mais il faut aussi embaucher.  » Sur ce point, la note interne précise que «  le plan de recrutement qui sera présenté prochainement au comité central d’entreprise, devra permettre une affectation optimisée des compétences et savoir-faire. Cela constituera notre priorité.  »

Et le délégué syndical de faire le lien entre ce qui se trame à Stelia et la grogne qui monte contre la loi El Khomri. «  Si la loi passe demain, ce qui se passe chez nous deviendra classique ailleurs.  »

Finalement, Stéphane Bresson concède que si la direction lâchait sur l’horaire variable, la nouvelle organisation passerait auprès des salariés. «  Nous ne disons pas qu’il ne faut pas de changement, il faut s’adapter, mais en prenant en compte les salariés. Ce sont les salariés qui ont fait le carnet de commandes.  » Stelia aerospace a dix ans de carnet de commandes.

Emmanuelle Bobineau

Courrier picard

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© CGT stelia meaulte